Voici le discours prononcé par le président de KOURAJ lors de sa participation au 5eme édition de film LGBT MASSIMADI à Montréal.

Publié: juin 1, 2013 dans Mis à jour

Monsieur le ministre, Bertrang St Arneau,
Madame, monsieur les députés ou leur représentants,
Madame, monsieur les conseillers de ville, de cette grande et belle ville qu’est Montréal,
MESDAMES ET MESSIEURS les Co présidents, invités d’honneur,
Mesdames et messieurs les responsable de ce grand festival,
Mesdames et messieurs les membres d arc en ciel d Afrique,
Chers compatriotes haïtiennes et haïtiens qui habitent ce pays,
Frères et sœurs masisi madivin makomé mix, 
Un grand bonsoir, c’est un immense plaisir pour moi d’être là avec vous ce soir
Et comme vous le saviez déjà chez-moi, être masisi c’est mal vu, mal compris, malvenu
Et pourtant chez-vous en tant que masisi je reçois un accueil chaleureux à dire vrai ce n’est pas au sens propre parce qu’il fait vraiment froid chez-vous.
Depuis un certains temps, KOURAJ commence par dénoncer l’homophobie et la transphobie au sein de la société haïtienne pour promouvoir le respect et la protection des droits des personnes M. (masisi madivin makomé mix) qui veut pédé gouine tapette en français.
Certains me disaient souvent cela ne va pas changer en Haïti sous-prétexte c’est un petit pays qui a beaucoup problèmes d’éducation, économiques pour ne citer que ceux-là, mais je crois qu’on n’a pas besoin d’aller en Haïti pour respecter les autres tous ceux qui sont doués de bon sens savent qu’ils doivent respecter les autres c’est un principe de base de l’humanité. Nous autres de KOURAJ, pensant que ne rien ne pourra pas changer tant que nous ne le réclamons pas et aussi l’homophobie et la Transphobie constituent une violation mais surtout une menace pour notre jeune démocratie.
J’aimerais profiter de cette occasion pour m’adresser à la communauté haïtienne montréalaise LGBT,
Vous avez un rôle joué en Haïti par rapport aux discriminations basées sur l’orientation sexuelle ou du moins l’identité de genre, malgré vous êtes dans un pays d’ouverture vous repliez sur vous-même et quand nous parlons de l’homophobie ou de la transphobie en Haïti, C’est dire des enfants qui se font jeter dans les rues par leurs familles, des bastonnades et des insultes venant de certains de nos artistes et sans compter les religions pèpè ( les religions importées ) de chez-nous qui n’ont jamais raté de mettre les bâtons dans nos roues. Kouraj qui est une organisation qui a vu le jour le 18 décembre 2011 et qui se donne comme objectif de lutter contre l’homophobie ou la transphobie. Le Yanvalou c’était l’idée de créer un espace masisi étant donné qui n’y a pas qu’un seul endroit destiné pour que les personnes M aillent se divertir en communauté, un ami américain me disait qu’il y a un site s’appelle kickstater qui finance des projets innovants comme ca, Yanvalou devrait être pour kouraj un bailleur de fonds pour qu’on ne soit pas l’égide des institutions internationales tout le temps avec leur philosophie de chiffres par rapport au VIHSIDA. Nous sommes entrain de casser les préjugés liés à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. 

Pour finir,comment ne pas remercier le consulat de France qui a œuvre pour ma présence ici, mes remerciements vont aussi à tous ceux-là qui ont pris cette belle initiative de réunir les films homosexuels noirs et je dirais ce festival casse un tabou et fait plus penser que l’homosexualité est un produit importé par les blancs masimadi montre c’est archi faux. Et je vous bon courage à tous.

Publicités

Les commentaires sont fermés.