NOTE DE PRESSE

Publié: octobre 13, 2013 dans Mis à jour

P-au-P, le 16 juillet 2013 

NOTE DE PRESSE

Nous, les organisations de défense Des Droits Humains, ( SEROvie, KOURAJ, FACSDIS, UPDS, DOP) saluons la population en général et profitons de l’occasion pour informer tout un chacun des conséquences qu’auront eu la marche anti homosexuelle projetée le 19 Juillet 2013 prochain par les organisations dites morales et religieuses. Cette marche anti homosexuelle n’aura pour conséquences que d’augmenter les violences contre les homosexuels, d’endeuiller la famille haïtienne, d’attiser la haine envers les homosexuels. Ce sera comme une croisade contre les homosexuels. Nul ne peut ignorer ce qu’ont engendré les croisades. Que de bêtises n’avons-nous pas commis au nom de la religion, que de guerres infâmes n’avons-nous pas provoqué au nom de la religion. Les organisations dites morales et religieuses seront tenues pour responsables des violences qui seront perpétrées contre les homosexuels Ainsi nous demandons au gouvernement et à la communauté internationale de prendre leur responsabilité pour éviter des représailles contre les homosexuels. Nous rappelons que les déclarations faites le mardi 25 juin par ladite organisation coalition religieuse et morale est allée à l’encontre de la liberté individuelle et au respect de la personne humaine.
La constitution de 1987 amendée et la Déclaration universelle des Droits de L’homme reconnaissent que tous les Hommes naissent libres et égaux en droit et dignité. Certains groupes remettent en cause les libertés déjà acquises comme (la liberté d’expression, d’association) qui sont reconnues par la loi mère du pays au niveau des articles 18, 19, 28 et 30. Par conséquent, nous protestons vivement contre toutes Déclarations anti-démocratiques et homophobes proférées par les représentants de certaines églises protestantes à l’égard de la communauté LGBTI (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre, inter-sexe) et appelons ces organisations à respecter les principes de la non-discrimination, de la liberté individuelle et la liberté d’expression.
Fait  à Port-au-Prince le 16 juillet 2013.

Publicités

Les commentaires sont fermés.